Le sport en entreprise est une plus-value

post-23301

Temps de lecture : 4 minutes

Un constat très simple est que tout autant les salariés que les patrons plébiscitent le sport durant les heures de travail. Les bienfaits ne sont plus à démontrer (diminution du stress, amélioration du bien-être et de l’état de santé, dimension collective, etc.) mais encore peu d’entreprises le proposent (environ 1 sur 4).

L’ensemble des responsables d’entreprise s’accorde à dire qu’ils ne regrettent aucunement l’intégration de ce type de pratique au sein de leur structure. Ils le conseilleraient même aux autres patrons.

Par ces nombreux avantages, le sport en entreprise est donc une plus-value.

Dans une société où l’aspect santé prédomine, le sport en entreprise risque de prendre de plus en plus d’ampleur d’ici les prochaines années. C’est dans ce sens qu’il est conseillé aux patrons de prendre le pli et de se lancer dans cette aventure : les entreprises y gagnent en productivité et les salariés en qualité de vie.

Une enquête (« État des lieux, freins et leviers au développement de la pratique du sport en entreprise. Etude miroir salariés-dirigeants ») démontre plusieurs points intéressants quand à cette grande tendance :

▪ 14% des dirigeants annoncent qu’ils proposent des activités sportives au sein de leur entreprise. Plus la structure est importante, plus les pourcentages augmentent au sein de la moyenne. Ils mettent en avant les retombées positives comme l’amélioration de l’esprit d’équipe, la facilité d’intégration des nouveaux salariés, etc.

▪ Les personnes pratiquant le sport au sein de leur entreprise sont satisfaites à hauteur de 94%. Les motifs de satisfaction sont divers mais restent centrés sur la sensation d’être en bonne forme physique, d’améliorer l’ambiance et d’avoir un exutoire physique au stress du travail.

▪ Parmi les dirigeants qui ne proposent pas de sport en entreprise, 75% déclarent que cela n’est pas en projet. Certaines raisons sont assez rédhibitoires comme par exemple le fait que l’entreprise ne doit pas endosser ce rôle. Mais encore que l’absence d’infrastructures ne le permettent pas. On peut alors penser aux méthodes de relaxation et alternatives au sein même des locaux (yoga, méditation, …).

▪ Malgré tout, une partie du personnel ne souhaite pas utiliser le service sportif proposé (15%). Ils invoquent alors des raisons qui peuvent aller que les sports proposés ne correspondent pas à leurs souhaits (36%), mais cela peut aussi être car l’entreprise interfère avec la sphère privée et qu’ils pratiquent un sport en dehors de cette première.

Cependant, ne perdez pas de tête que la dimension « healthy » du sport en entreprise ne suffit souvent pas à convaincre les salariés d’y participer. Ainsi, le processus de construction du projet doit être étoffé en leur proposant d’y contribuer. Cela peut être via des propositions, des mises en avant de personnes, des objectifs et des défis ou encore des votes pour nommer des représentants.

Contactez-nous

Une question, une suggestion, une demande de partenariat, ou simplement envie de partager une histoire avec nous ?

Contactez-nous et un membre de notre équipe vous répondra dans les plus brefs délais.

Send this to a friend