L’impact du manque de sommeil sur vos salariés

post-23269

Temps de lecture : 3 minutes

Le manque de sommeil est lié à une baisse de productivité, c’est un fait. Et les conséquences de celui-ci vont bien au-delà d’un simple manque de concentration. Cela en va de la santé de vos collaborateurs !

Voyons ensemble les conséquences du manque de sommeil sur vos salariés.

Quantité ou qualité ?

Les études tendent à prouver que la quantité de sommeil optimale varie d’un individu à l’autre. De plus, la qualité du sommeil va aussi avoir un impact sur la fatigue ultérieure.

Quelles conséquences ?

Nombre de salariés et de patrons dorment mal. Cela a pour impact de donner lieu à une perte de concentration et de vigilance. Cela peut donc avoir une incidence sur leur travail : ils ne retiennent pas facilement les informations et les tâches à accomplir, il faut leur répéter plusieurs fois. De plus, via ce manque de sommeil ou de sa qualité, les risques d’accident au travail augmentent de manière significative, il devient alors nécessaire de trouver des solutions afin de résorber ce problème.

On peut aussi souligner qu’une personne qui manque de sommeil réparateur va souvent être sujette à des énervements plus rapides, de l’exacerbation des émotions ou encore agir tel un robot. Cela est dû au fait que le cerveau se place, d’une part, en mode automatique et d’autre part, ne voit pas son cortex préfrontal régénéré (ce qui a donc un impact sur l’humeur notamment).

Comment contrer ce problème ?

Bien que certaines tendances donnent lieu à des endroits de repos spécifiques aux siestes, cela s’avère souvent insuffisant.

La première des étapes est de sensibiliser vos salariés à l’importance d’un bon sommeil réparateur.

Pour ce faire, il est bon de leur rappeler quelques notions théoriques à propos du sommeil : le sommeil se compose de phases successives (lent léger/lent profond – le plus récupérateur, paradoxal – propice aux rêves) de 90 minutes environ. Les cycles se basent sur le rythme biologique et c’est donc entre 20h00 et 4h00 que les phases de sommeil seront plus longues et les plus propices à l’amélioration de la qualité du repos.

D’autres troubles peuvent aussi interférer avec le sommeil : apnée du sommeil, insomnies, etc. Des thérapies et des méthodes spécifiques permettent d’atténuer ou de supprimer ces problèmes qu’il ne faut absolument pas négliger.

Afin d’améliorer, de manière globale, sa qualité de sommeil, il est bon de prioriser : une literie confortable et adaptée à votre morphologie (oreiller et draps de lit compris), ne pas surchauffer sa chambre (16-17° sont parfaits), limiter la consommation de tabac et de caféine au cours des dernières heures de la journée, proscrire les écrans avant d’aller se coucher.

De votre côté, il sera bon de prendre en considération que vos employés devront disposer d’assez d’heures hors travail pour pouvoir se reposer. Évitez alors de leur ajouter trop de travail à domicile, des heures supplémentaires « à gogo » ou durant leur week-end/congé.

Voir aussi :

Utiliser les bienfaits du sport au sein d’une entreprise ? C’est possible !

Sport en entreprise : enquête et révélations

Contactez-nous

Une question, une suggestion, une demande de partenariat, ou simplement envie de partager une histoire avec nous ?

Contactez-nous et un membre de notre équipe vous répondra dans les plus brefs délais.

Send this to a friend